E-magazine Monte-Carlo Society Été 2013

 
 

Chaque trimestre, retrouvez toute l’actualité de la Principauté de Monaco en feuilletant en ligne le Monte-Carlo Society.

Monte-Carlo Society FRDans cette édition exclusive, S.A.S. le Prince Albert II revient pour nous sur les 150 ans de la Société des Bains de Mer au cours d’une interview. Il évoque l’histoire de Monte-Carlo, qui est synonyme de luxe, de prestige, de raffinement. Le Prince Albert II revient également sur l’attractivité de Monaco, qui est non seulement liée à son histoire mais aussi à ses nombreux événements, qu’ils soient culturels, sportifs… 
 

Monseigneur, la Société des Bains de Mer est née sous l’égide de François Blanc, sur l’invitation de votre aïeul le Prince Charles III d’après la propre inspiration de sa mère, la Princesse Caroline. Quel regard portez-vous sur cette extraordinaire ouverture ?
 

Un regard admiratif car il a fallu une grande audace, beaucoup d’imagination doublée d’une vision sur le futur et, bien entendu, un grand sens politique de mes aïeux pour lancer un tel projet. La Princesse Caroline, persuadée du bien fondé de celui-ci, a réussi à convaincre son fils, le Prince Charles III, qui a réalisé ses idées. François Blanc, tout comme sa femme Marie, était animé par un brillant esprit pour les affaires et une volonté sans faille. Ils avaient une vision à long terme du développement économique de la Principauté. Nous ne pouvons que saluer cet incroyable avant-gardisme en matière de développement touristique.
 

La naissance de Monte-Carlo a marqué un tournant remarquable dans l’histoire de la région, ainsi que dans le domaine touristique. Quel rôle jouez-vous dans la pérennisation de cet héritage ?
 

Monte-Carlo est connu à travers le monde. Ce nom est synonyme de luxe, de raffinement, de beauté et d’un certain mode de vie. Il constitue un outil de rayonnement international pour la Principauté. Je m’assure évidemment que ce quartier garde le charme qui lui a valu cette renommée, l’esprit de ses fondateurs, mais aussi qu’il se modernise en suivant l’air du temps. C’est un défi très intéressant, mobilisant aussi bien mon gouvernement que la SBM avec notamment les projets de rénovation de l’Hôtel de Paris et du Sporting d’Hiver.
 

De quelle façon collaborez-vous avec la Société des Bains de Mer devenue Monte-Carlo SBM ?
 

La SBM occupe une place importante dans notre économie avec ses casinos, ses hôtels et autres établissements. Elle joue également un rôle social essentiel puisque la société est le premier employeur privé de la Principauté et comprend de nombreux salariés monégasques.

Le Gouvernement princier a toujours eu des rapports très étroits et très constructifs avec la SBM. Je suis constamment informé de l’évolution du groupe qui traverse actuellement une période difficile. C’est une de mes préoccupations puisque cette société influe de manière significative sur l’économie de mon pays, mais je suis confiant dans sa capacité à relever les défis qui sont les siens.
 

Comment se manifeste aujourd’hui l’attractivité de Monaco ? Est-elle toujours liée à cette histoire hors du commun ?
 

L’attractivité de Monaco tient à ses atouts incontestables : sécurité, qualité de vie, système scolaire, stabilité politique, mais aussi à son histoire. Monaco a toujours été aussi considéré comme un lieu propice au divertissement et je tiens à féliciter la SBM qui a su perpétuer cette tradition à travers le temps. Elle apparaît en effet aujourd’hui comme le partenaire des plus importantes manifestations sportives et culturelles de la Principauté.
 

L’image de la Principauté est portée en partie par les établissements du groupe Monte-Carlo SBM. Comment envisagez-vous son avenir ?
 

J’envisage son avenir avec beaucoup de sérénité. J’ai de grandes ambitions pour mon pays, qui, sans dette extérieure, a su surmonter les crises financières et économiques depuis 2008. Je sais que le personnel de la SBM dans son ensemble est mobilisé pour maintenir le niveau d’excellence qui a fait la réputation du groupe. Je compte sur la mobilisation de toutes et tous pour que l’image de Monaco reste une référence internationale en matière d’accueil.


S.A.S. le Prince Albert II de Monaco
 

> Lire le e-magazine du Monte-Carlo Society