Une célébration de Léon Bakst au Nouveau Musée National de Monaco

 
 

La Villa Sauber déploie l’exposition Designing Dreams pour fêter le 150e anniversaire de la naissance du créateur de costumes et de décors emblématique des Ballets Russes.

Léon Bakst

 

Réparti en deux lieux, le Nouveau Musée National de Monaco se met cet automne au rythme de la danse. Tandis que la Villa Paloma explore la chorégraphie et ses mouvements, la Villa Sauber dévoile un univers imaginé à partir de l’oeuvre de Léon Bakst, l’un des plus grands scénographes modernes. Né en 1866, le décorateur a conçu pour les Ballets Russes dans les années 1910 des réalisations qui ont contribué au triomphe mondial de la compagnie. A partir des collections du NMNM et du dépôt permanent de Monte-Carlo Société des Bains de Mer, et autour de nombreux prêts internationaux, 150 dessins, maquettes et costumes ont été réunis pour cette exposition où l’on plonge de salle en salle dans les ballets Schéhérazade, Le Spectre de la Rose, L’Après-midi d’un Faune ou encore Daphnis et Chloé.

 

Une scène de tissus chamarrés

« Ce qui a tissé la trame de ce projet, c’est l’idée du rêve. Ainsi dans Le Spectre de la Rose, une jeune fille assoupie après le bal rêve d’un homme-rose. De même dans l’Après-midi d’un Faune créé par Vaslav Nijinski, le danseur évolue dans une rêverie érotique autour de nymphes », témoigne Célia Bernasconi, co-commissaire d’exposition avec le professeur John E. Bowlt, qui avait déjà collaboré avec le musée à la faveur du Centenaire des Ballets Russes. A l’invitation du NMNM, le plasticien et chorégraphe contemporain Nick Mauss a aussi conçu un décor monumental déployé dans les espaces de la Villa Sauber, en s’inspirant de maquettes de tissu imprimé dessinées par Bakst. Des peintures agrandissant les œuvres du scénographe russe, interprétées de façon contemporaine.

 

Des arts décoratifs à la mode

Ayant puisé ses références dans les cultures antiques de la Grèce, de la Perse et du Siam autant que dans l’art  populaire russe, Bakst a opéré une synthèse entre l’art de l’Orient et le Modern Style. Imaginé à partir d’archives d’époque, ce parcours est ponctué d’œuvres d’artistes tels que Jean Cocteau, Valentine Hugo et George Barbier, qui ont contribué à la diffusion de l’art décoratif de Léon Bakst.« L’exposition mettant particulièrement en lumière le design textile, nous avons voulu qu’elle conduise à une salle dédiéeau couturier Yves Saint Laurent », poursuit Célia Bernasconi. Elle se conclut ainsi par la présentation de modèles accessoirisés et de planches de la collection Saint Laurent – Rive Gauche de 1991, directement inspirés des décors et des costumes de Schéhérazade.

 

Designing Dreams
Du 23 Octobre au 15 Janvier à la Villa Sauber
Danse, Danse, Danse,
Du 23 Septembre au 8 Janvier à la Villa Paloma
www.nmnm.mc