Grand Prix de Formule 1 de Monaco

 

Le Grand Prix de Monaco… Le nom résonne, mondialement connu et reconnu. C’est l’une des plus prestigieuses mais aussi des plus anciennes courses automobiles, disputée en mai chaque année depuis 1929 en Principauté de Monaco.

 

Les débuts du Grand Prix de Formule 1 de Monaco

Grand Prix de Formule 1 de Monaco  Tout commence en 1925, lorsque l’Association Sport Automobile Vélocipédique Monégasque décide de se transformer en Automobile Club de Monaco, et d’entrer au sein de l’actuelle Fédération Internationale de l’Automobile (FIA). Néanmoins, l’admission est refusée sous prétexte que la Principauté n’organise aucune course sur son propre territoire pourtant très exigu et peu propice.
 

Un défi fantastique est alors lancé : créer un circuit à Monaco en pleine ville malgré toutes les difficultés que cela comporte (des marches, des pavés, des rails… !). Ce projet est confié à Louis Chiron, l’un des plus célèbres pilotes de course d’avant-guerre, Monégasque de surcroit et parfaitement apte à juger du caractère envisageable du circuit.
 

Il est alors aidé et appuyé par la Société des Bains de Mer qui assure le financement des aménagements.

Rendez-vous sur Monte-Carlo Legend, pour en savoir plus sur la petite histoire du Grand Prix de Monaco.

 

Un circuit hors du commun

Le circuit est inauguré en avril 1929 par le Prince Pierre de Monaco et il n’a quasiment pas changé depuis ! Passant par la Place du Casino, il frôle l’Hôtel Hermitage Monte-Carlo et le Casino de Monte-Carlo avant d’ondoyer adroitement entre l’Hôtel de Paris Monte-Carlo et le Café de Paris.

Il devient le grand prix mythique par excellence, celui que tous les pilotes de F1 rêvent de gagner. Plus lent circuit du Championnat du Monde de Formule 1, il n’en demeure pas moins l’un des plus dangereux et le plus difficile ; il est même réputé pour cela.
Conduire dans les rues de la Principauté est un exercice qui nécessite dextérité, maîtrise et sang-froid, notamment à cause des rails qui délimitent le parcours non permanent.

 

Une compétition disputée par des pilotes de F1 d’exception

Les qualifications sont aussi déterminantes car il est presque impossible de dépasser d’autres voitures pendant la course. Seuls des pilotes d’exception peuvent se targuer d’être capable de participer au Grand Prix de Monaco et de le remporter, à l’exemple d’Ayrton Senna, considéré comme l’un des plus grands pilotes de F1 (qui détient le record de six victoires sur le GP de Monaco), Graham Hill, Alain Proust, Michael Schumacher aux célèbres couleurs de Ferrari, ou encore Juan Manuel Fangio, Fernando Alonso ou Kimi Raikkonen.

 

La réputation du Grand Prix de Monaco F1 en fait l’une des compétitions les plus attendues dans le Championnat de Formule 1. Y assister est un moment privilégié et inoubliable qui démontre toute la passion qu’il inspire et l’aura qui s’en dégage.

 

Le GPF1 de Monaco en quelques chiffres

Nombre de tours : 78
Longueur du circuit : 3,34 km
Distance de course : 260,52 km
Record du tour : Michael SCHUMACHER (Ferrari) en 1’14’’439 en 2004 (62e GP de Monaco)
Record du circuit : Fernando ALONSO (Vodaphone McLaren Mercedes) en 1h40’29’’329 avec une moyenne de 155,551 km/h en 2007 (65e GP de Monaco)
Nombre de spectateurs : 100 000

 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site officiel du Grand Prix de Formule 1 de Monaco.

 

 

 
 
http://fr.montecarlosbm.com/wp-content/themes/sbm